LogoLinks Link zur Homepage
 Home | Contact |  
 | 
 | 
E-Mail
  
La sphère des morts
D’un coup d’oeil
Le moment de la mort
Le panorama
Kamloka
Des sphères planétaires
La vie avant la naissance
Réincarnation et destin
Le contact avec les morts
Anthroposophie ?

La mort n'est pas une fin

Avec l'anthroposophie, la naissance et la mort prennent un sens nouveau: elles sont bien le début et la fin d'une vie sur terre, mais elles ne forment pas de frontière irrévocable. Car pour l'âme et l'esprit, qui font partie de l'être humain, il y a une vie avant la naissance et une vie après la mort. La vie terrestre n'est qu'une brève étape dans un développement cosmique sans limites.

De tels propos sont difficilement imaginables pour nous, car notre conscience est fortement orientée par la perception de nos sens. Rudolf Steiner essaie de nous rapprocher de la réalité extra-sensorielle avec des comparaisons. Ainsi s'exprime-t-il dans une de ses nombreuses conférences sur la mort: „Une personne qui a passé par le portail de la mort, a seulement revêtu une autre forme de vie. On peut se la représenter comme quelqu'un qui suite à différents événements dans la vie terrestre a du déménager dans un pays lointain, où nous la rejoindrons plus tard.“

Deux idées centrales de l'anthroposophie sont la réincarnation et la destinée. Une vie humaine obtient une toute autre valeur, si elle est vue comme le chapitre dans une série d'incarnations sur la terre. Plutôt que de se limiter au hasard brutal d'une seule vie, elle gagne par son développement dans une plus grande envergure, une perspective réjouissante. Ce que nous faisons et sommes capables de faire sur cette terre a une préhistoire: nous ne commençons pas à zéro. Et il y a une continuité dans la vie à venir, qui nous permet de grandir et de nous accomplir.

Nos actes ont des effets, qui se poursuivent au-delà de la mort: c'est la base de ce que l'anthroposophie apelle la destinée. Il n'y a là ni fatalité, ni arbitraire, mais une justice, qui nous donne toujours de nouvelles possibilités de corriger les erreurs commises et de poursuivre des expériences inaccomplies.

Haut de page

spacer

 

Forum für Sterbekultur | 27.04.17