LogoLinks Link zur Homepage
 Home | Contact |  
 | 
 | 
E-Mail
  
Que faire?
Les rituels d'adieu
Vivre avec la douleur
Cérémonies funéraires

La douleur, bouleversement et méthamorphose – récit d’une expérience

lorsque nous perdons un être cher. Il faut du temps, parfois longtemps, pour que cette souffrance s’atténue et qu’elle apporte certains fruits. Le récit qui suit témoigne d’une expérience personnelle suite à la perte d’un être cher. Christine Link décrit les profondes phases de douleur qu’elle a vécue après la mort de sa fille et comment elle a trouvé de l’aide sur ce chemin difficile.

De Christine Link

La confrontation avec la douleur a commencé pour moi lors de la mort de ma fille en été 2015. Au début, je ne pouvais tout simplement pas y croire. Mes pensées allaient toujours en arrière, vers le temps avant que cela ne se produise. Je me posais continuellement la question de ce que j’aurais pu faire autrement pour que cela n’arrive pas. Mon seul soutien était mon entourage et les tâches que j’avais à accomplir au quotidien. C’est à dire lorsque toute mon attention et ma présence se focalisaient sur ce que j’étais en train de faire. Là, à mon grand étonnement, je ressentais un grand soulagement dans mon corps.

Certains jours, la douleur du deuil m’envahissait tellement que j’étais obligée de la supporter, en acceptant ses vagues. Rétrospectivement, c’était comme les contractions lors de l’accouchement. L’acceptation ouvrait le chemin. Il n’était pas question pour moi de prendre des somnifères ou des anti-dépresseurs. Je voulais vivre consciemment ce processus.

" La douleur est un ange sacré, et à travers lui, les humains ont grandi, plus qu’à travers toutes les joies du monde" (Adalbert Stifter)

Avec toutes les attentes et les exigences liées à la vie aujourd’hui, cette citation est pour beaucoup une véritable provocation. Comment peut-on s’en approcher – quelle que soit la douleur? Comment vivais-je cela?

Dès le moment où je réalisait que ma fille n’allait plus revenir et que la perte était face à moi, la douleur était là. Peut-être qu’elle était moindre lors de petits instants de refoulement, mais ils étaient bien courts. La douleur me transperçait, me laissait crier et pleurer, me rendait faible et désespérée. Je me trouvait dans un espace vide et sans nom, sans aucun soutien. Un espace où régnait le silence et l’obscurité, une sorte de néant. Je ne pouvais rien faire d’autre que de supporter cet état. Et soudain, deux mots sont apparus dans cet espace: « et maintenant? » Une petite question venue du futur qui venait à ma rencontre et qui m’a réveillée. Et c’est toujours cette question qui est là, à la fin d’une de ces phases de douleur. Une question qui veut être éclaircie et qui me permet de continuer à cheminer sur ma voie. Aucune de ces phases de douleur n’est pareille, tout comme je ne suis plus la même. Il me vient ici la question du sens de la vie. En acceptant et en traversant la douleur, je deviens une autre. Des sentiments comme la joie, la souffrance, l’amour deviennent plus profonds. Et j’ose le dire: je deviens plus forte.

Une autre expérience étonnante est que je suis en contact avec ma fille. C’est une impression silencieuse, elle est près de moi, lorsque je lis ou prie pour elle, lorsque je pense à elle ou que je pratique un petit rituel.

Mon chemin de douleur et de deuil dure maintenant depuis neuf mois. La souffrance se transforme : parfois elle est aiguë comme au début, parfois aussi plus douce. La douleur m’accompagne et m’aide à me développer humainement. Elle m’appelle à pénétrer dans ma biographie et à la façonner.

Un livre essentiel pour moi sur le thème de la douleur

La lecture d’ouvrages sur le thème de la mort, du deuil et de la douleur ont été pour moi d’uun grand soutien et tout particulièrement le petit livre d’Iris Paxino „Leben mit dem Schmerz“, Cette médecin expérimentée de la douleur nous guide de façon compétente et empathique à travers le thème de la douleur, thème qu’elle documente aussi au niveau historique. Elle y décrit comment la douleur s’exprime, explique les différentes manières de la vivre tout en développant aussi une phénoménologie de la douleur du point de vue de l’anthroposophie.

Iris Paxino,
Leben mit dem Schmerz,
Verlag Freies Geistesleben,
1. Auflage 2009. 
ISBN 978-3-7725-1438-8

Accepter la douleur

Haut de page

spacer

Christine Link
Naturophathe et psychothérapeute indépendante,
spécialisée dans le travail biographique,
mère de quatre enfants.

 

Forum für Sterbekultur | 14.05.17