Skip to content

Et ensuite ?

Le suicide n’est pas une solution, il ne fait que repousser le problème

Une personne qui se suicide est toujours confrontée à son acte et à ses causes dans sa vie après la mort. Il vit encore plus fortement la douleur et le désespoir. Les proches et les amis peuvent l'accompagner par la pensée et lui apporter compréhension et chaleur. Cela peut l'aider à surmonter sa vie terrestre.

En se suicidant, la personne n’efface pas sa vie. Elle termine seulement son existence sur terre et les circonstances actuelles.

Dans la vie après la mort, la personne revoit ses actes sur la terre. Ainsi elle revoit sa mort délibérée et les raisons qui l’ont poussées au suicide. Dans un premier temps, ces moments seront revécus avec encore plus de douleur, de ténèbres, de désespoir et de solitude.

Une fois sur le seuil de la mort, le défunt ne peut plus rien y changer. Les problèmes non résolus restent présents et le tourmentent jusqu’à ce que le moment naturel et karmique de la mort soit atteint.

Ce n’est qu’une fois passé ce cap que le parcours post-mortem et la gestion des événements de la vie passée sur terre peut se faire, avec l’accompagnement et l’influence d’êtres divins et spirituels supérieurs.

Il est d’autant plus important que les parents et les amis d’une personne qui a délibérément choisi de partir ainsi, l’accompagnent et lui dispensent de la lumière, de la chaleur, de la compréhension par leurs pensées et leur émotions, par la prière et la méditation. De tels gestes l’enveloppent d’un manteau protecteur et tissent autour de lui une sorte de cosmos étoilé qui lui prodigue une force intérieure.
 

Pour lire la suite